Taxes d’immatriculation : la Flandre, un temps d’avance

Taxes d’immatriculation : la Flandre, un temps d’avance
Très disparate selon la région dans laquelle on habite, il est recommandé de prévoir la taxe d’immat, qu’on ne paye qu’une fois, avant de s’engager…Surtout si vous partez sur une mécanique puissante : on peut parler de milliers d’euros de différence !

taxe_de_mise_en_circulationDepuis le 1er mars 2012, la taxe de mise en circulation (TMC), communément qualifiée de taxe d’immatriculation, varie en fonction des régions. Au Nord du pays, on prend dorénavant en compte le type de carburant du véhicule, son niveau de dépollution et ses émissions de CO2 pour fixer le montant à régler lors de la mise en circulation. La fourchette est vaste et peut aller de 0€ à plus de 10.000 euros.

En Wallonie et à Bruxelles, la fiscalité automobile n’a toujours pas évolué et reste « historiquement » liée à la puissance et/ou à la cylindrée du véhicule nouvellement immatriculé. La fourchette oscille entre une soixantaine d’euros et près de 5.000 euros. S’il n’y a plus de différence de taxe pour les voitures diesel et essence, les modèles fonctionnant au LPG bénéficient quant à eux d’une ristourne de 298 euros.

Seule différence entre la Wallonie et Bruxelles : en plus de la TMC, on retrouve un malus qui peut augmenter la taxe jusqu’à 2.500€ en Wallonie pour les modèles émettant beaucoup de CO2. Les disparités sont en revanche beaucoup plus grandes en Flandre : si vous optez, dans cette région, pour une mécanique puissante, mais relativement propre, vous payerez des…  milliers d’euros de moins qu’en Wallonie et à Bruxelles ! Petite précision concernant les voitures 100% électriques : pour ces véhicules émettant 0g de CO2/km, la taxe de mise en circulation est nulle en Flandre.

Depuis la mi-2016, la TMC est également plafonnée, peu importe la puissance développée par le moteur, en Wallonie et à Bruxelles. Le montant à débourser monte à 61,50€ pour les voitures électriques contre, auparavant, jusqu’à près de 5.000€ pour les voitures électriques puissantes (comme une Tesla Model S par exemple). En plus d’exonérer totalement les voitures électriques de TMC, la Flandre ajoute en sus un important subside. Il peut aller jusqu’à 5.000€ en 2016. Mais la prime maximale diminuera chaque année progressivement jusqu’en 2020. En 2017, 2018 et 2019, le montant maximal de la prime s’élèvera ainsi à respectivement 4.000 €, 3.000 € et 2.000 € avant de disparaître entièrement en 2020.

Notons enfin que dans les trois régions du pays, le montant de la taxe de mise en circulation diminue avec l’âge du véhicule. Les voitures d’occasion sont donc moins taxées que les voitures neuves.

 

En pratique :

1. Pour calculer le montant de la TMC en Flandre, il existe un simulateur en ligne sur le portail de la région flamande, disponible ici.

2. Voici la grille tarifaire appliquée en Wallonie et à Bruxelles (mêmes montants, mais ne pas tenir compte de l’éco bonus/malus dans la capitale)

Pour rappel, lorsque la puissance du moteur correspond à des montants différents selon qu’elle est exprimée en chevaux fiscaux ou en kilowatts, c’est toujours le montant le plus élevé qui doit être pris en considération. En Wallonie, la composante éco-malus se calcule sur base du tableau suivant :

ecotaxe

On notera toutefois que les familles nombreuses bénéficient d’un abattement d’une catégorie avec 3 enfants à charge de moins de 25 ans et de 2 catégories pour 4 enfants à charge ou plus. Mais seulement pour les véhicules émettant moins de 226 gr de CO2/km.

J-.F.Ch.

Notre conseil :

Si l’on habite en Flandre, on n’hésitera pas à se tourner vers les motorisations dont l’homologation CO2/km est la plus basse. Principalement des mécaniques à essence car les blocs diesel se voient infligés une taxe plus élevée.En Wallonie et à Bruxelles, dans l’attente d’une réforme de la méthode de calcul, il faudra veiller à ne pas s’orienter vers un modèle trop puissant. On n’hésitera pas non plus à demander de disposer d’une motorisation « fiscalement » adaptée. Soit dont la puissance est ramenée de 150 à 136 ch ou de 190 à 163 ch par exemple. Sans noter de différence d’agrément de conduite (le couple reste généralement identique dans les deux cas), on peut alors quasiment diviser sa TMC par deux.